Maison Soti Kraujas

Très ancienne famille impériale dont les agissements sont restés un mystère pour beaucoup jusqu'à aujourd'hui...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Entre frère et soeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Entre frère et soeur le Ven 13 Nov - 11:43

Ne réussissant pas à dormir suite aux événements de Manaan, je décidais d'aller voir la seule personne en qui j'ai encore confiance.
J'ai débarqué à l'improviste par la fenêtre de sa chambre, dans sa forteresse.
C'était le matin, et elle venait de se lever. Elle était assise, nue, devant son miroir, entrain de brosser ses cheveux.
-"Asthary."
Elle cacha immédiatement ses seins de ses mains, et jeta un regard furibond avant de regarder dans son miroir.
-"Ah... c'est toi." Elle soupira un coup puis continua à brosser ses cheveux. Je viens m’asseoir à derrière elle, sur le large tabouret rembourré ou elle-même était assise.
-"Tu n'es pas venu par courtoisie, je me trompe ?
- Non en effet... j'ai revu Nevalia sur Manaan.
- Ah oui ? Et comment va-t-elle ? Vu ton visage fatigué je dirais que ça n'a pas dû aller.
- Elle a crée un centre juste pour se renseigner sur les 10 dernières années de ma vie... elle m'a volé mon cœur... et a sauvé Helyana."
Elle lâche sa brosse. Elle regarde d'un air stupéfait dans le miroir, puis se retourne directement vers moi, me regardant droit dans les yeux.
-"Quoi ?!
- Helyana est vivante, Asthary.
- C'est donc ça que je sentais depuis quelque temps ! Il faut immédiatement aller la chercher !" Dit-elle en se levant brusquement.
- "Déjà il faut la trouver, Asthary. Et je pensais que tu saurais m'aider." Dis-je en prenant plus de place sur le tabouret.
Elle vient se mettre sur mes jambes, une jambe sur chaque côté. Elle me prend tendrement les joues et me dit :
-"Je te jure que je ferais tout pour la retrouver.
- Je sais bien... *soupire un coup* au fait, il va bien falloir que tu t'habille.
- Et bah écoute, tu ne m'en a pas laissé le temps."
Au même moment, un majordome entre dans la chambre en disant "Vous allez bien Madame ? Nous avons entendu des voix..." Il nous voit sur le tabouret, d'un air stupéfait.
-"Oui, Adred ? Je parle avec mon frère."
Tout gêné, le majordome referme la porte en acquiesçant d'un "Oui, Madame".
Elle se lève et commence à s'habiller tranquillement.
-"Pour revenir à des choses un peu plus gaie, j'ai entendu dire que tu avais une très jolie garde du corps" dit-elle en faisant un clin d'oeil.
- "Pas aussi jolie que toi évidemment. Ni aussi bien formée." Dis-je sur le ton de la rigolade.
Toujours sans haut, elle me toise d'un regard boudeur et croise les bras en disant :
-"Mais quel mufle ! Je serais toujours étonnée que tu puisse plaire aux femmes. Je suppose que tu as sauté sur l'occasion ?" Dit-elle en mettant commençant à mettre son haut.
-"En fait, figure-toi qu'elle faisait partie d'un programme de super-soldat, donc j'ai commencé par résoudre le problème. Puis au final, étant vierge, elle ne veut pas aller trop vite.
- C'est pourtant pas ton genre si je me souviens bien... " Dit-elle avec un regard ingénue et un doigt sur la bouche, pour se moquer de moi. "Tu te rappelle Macilia sur Naboo ? Elle était à croquée, mais très renfermée dans le même genre que celle-ci.
- Attends, c'était pas la jolie togruta qui faisait une école de chant ? Je suis passé à l'acte avec elle le jour du Bal de Cristal, dans la librairie.
- Hein ? Tu rigole, c'est moi qui me la suis faite dans la chambre du directeur, ce même jour !"
On se regarde, et on pouffe de rire en même temps.
- "Tu ne te demande jamais ce que sont devenus les gens que tu as rencontrés ?
- Si, bien sûr. Elle est devenue assistante du sénateur. Je me demande bien comment..." Me fit-elle avec un clin d’œil.
Je poussa un long soupir, le sourire au lèvres. Ça me faisait vraiment du bien de la voir.
-"Bon, je ne vais pas te déranger plus longtemps, surtout que ton personnel va se poser des questions.
- Si on avait pris en compte le regard des autres auparavant... mais non, je t'en prie, reste, je m'ennuie tellement ici ! On pourra parler du passé ! Mais pour le moment j'ai affaire alors si tu veux te reposer, fait-donc." En me désignant son lit. Elle quitte la pièce, me faisant un sourire angélique.
Je vais dans son lit, et je me laisse emporter par la fatigue...



Dernière édition par Adness le Sam 14 Nov - 2:49, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur
Je passais la semaine chez Asthary.
Ça me faisait du bien d'être avec elle, au moins je pouvais parler librement. J'étais assis à l'envers sur une chaise, torse nu, mettant mes bras sur le dossier, et ma tête dessus. Elle me tatouait le dos.
-"Pff franchement, tu dis que je suis une cancre, mais toi...
- Ah, donc tu as piraté mon terminal ?
- Juste une partie." Dit-elle en souriant. "Je me suis dit que si tu suivais mon conseil c'est que tu en avais besoin...
- Tu n'as pas besoin de pirater... je peux te dire ce que j'ai dit... Entre autres, je repense à Père depuis peu.
- Ah ?" Me répond-t-elle un peu distraite.
-" Des fois je me dit qu'il n'aurait jamais autant échoué que moi. J'ai échoué avec Krey'a, Nevalia, Helyana..."
Elle me met une pichenette sur le haut du crâne.
-" Eh !
- Ne redit plus ça ! En quoi ce serait ta faute ? Nevalia est une timbrée, de ce que tu m'as dit tout à l'heure, Krey'a a échouée toute seule comme une grande et Helyana..." Elle soupire un coup, arrêtant son travail un bref moment. "Je suis déjà contente qu'elle soit vivante. Quant à Père, il n'a jamais fait autant de sacrifices que toi.
- Et toi ? Tu crois que je n'ai pas vu les cicatrices dans ton dos ?"
Elle me remet une pichenette.
- "Mais ça suffit dis donc !
- Tu me déconcentre ! Déjà que j'ai été gentille de bien vouloir te donner l'ingrédient..." Elle me montre son poignet avec un bandage dessus. "Si en plus tu me déconcentre lorsque je fait ce genre de travaux, ça risque de déraper...
- Mais je t'en suis reconnaissant, rassure-toi.
- Enfin n'empêche pour un premier tatouage, tu fait le haut du dos et les bras ? Tes sorts vont gagner une puissance folle... Mais dis-moi plutôt, pendant que je bosse, tu compte repartir un jour ? Pas que ça me gêne, mais toi aussi tu as des responsabilités.
- Je pense passer la semaine ici. Ça fait du bien de ne te voir que toi un peu... tiens, au fait je ne t'ai pas demandé, mais tu en pense quoi des deux que tu as rencontrée quand tu es venue déposer le data ?
- La sith, aussi bête soit-elle, est plutôt mignonne. Mais elle s'impose énormément. Elle a dû avoir le manque de ses parents et une enfance relativement isolée. Couplé au fait qu'elle pense avoir vécue des épreuves insurmontables, elle cherche à se couper du reste du monde. Quant à l'autre, on vois clairement que c'est une sacrée cochonne, mais qui cache son jeu. Sûrement qu'elle est bien plus sanguinaire qu'elle ne laisse paraître.
- Tu m'étonnera toujours... mais au fait, toujours aucune prétendante pour ton coeur ?"
Elle me donne une tape sur l'épaule récemment tatoué, ce qui fait plutôt mal.
- "Aïe ! Si tu me fait mal chaque fois que tu es gênée...
- Sache, mon cher frère, que non, je n'ai trouvé personne qui puisse sérieusement me correspondre. Je pense arrêter de chercher... c'est déjà mal vu parmi les nobles... heureusement que je le cache. J'ai eu des dizaines de prétendants, tous aussi mauvais les un que les autres.
- Oh, pauvre petite princesse...
- Tu veux vraiment une autre claque ? Disons que je me fiche de l'argent et du pouvoir politique... je veux quelqu'un qui me fasse vibrer. En fait, quelqu'un comme toi, sans ton caractère de tête de mule serait parfait. En tant que faux mari j'entends.
- Tu ne m'avais pas parlé d'une noble de Dromund Kaas ? Elle n'était pas intéressante ?
- Quelque temps si... mais elle a finie par devoir épouser un noble et j'en avais marre d'elle. J'aime quand tu viens me voir, tu devrais le faire plus souvent.
- Si tu ne me fait plus mal, je veux bien revenir quand tu veux. Surtout avec de si bons plats...
- Ahah. Très drôle frérot. Bon... j'ai fini !"
Je me lève et je me regarde dans le miroir. Mes bras sont couverts de tatouages rituels, et d'autres avec des significations sentimentales ou philosophique. Je peux déjà sentir que mes pouvoirs psychiques se sont accrus. Maintenant je vais pouvoir exploiter à plein potentiel le contrôle de la Folie.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Un rêve de destruction le Sam 14 Nov - 11:46

-" Donc tu as fait un rêve étrange ? Explique donc." Me dit Asthary. J'avais en effet fait un rêve étrange cette nuit.
J'ai rêvé d'une ville en ruines, où les bâtiment se désagrégeaient à vue d’œil. Je regarde mon torse, et une sorte de fissure sanglante apparaît au milieu de mon thorax... puis je regarde mes mains, qui se décomposent d'elle-même, comme si j'étais entrain de disparaître. Et devant moi se tient quelqu'un à genou, entrain de pleurer... je n'arrive pas à voir qui c'est, tout est flou... j'essaie de m'avancer, mais tout s'assombrit... et je me réveille.
-" C'est un rêve plutôt court. Il se peut que ça puisse signifier quelque chose en effet... mais à ta place je ne m’inquiéterais pas trop, même si c'était une vision, rien ne dit qu'elle arrivera demain.
- Ça me semblait réel. Voir même conduit par un fil logique.
- Sinon c'est pour un mauvais rêve que tu viens me réveiller la nuit ? Je te rappelle que je ne suis même pas habillée... pourquoi quand on se voit l'un d'entre nous n'as pas toute ses fringues ?" En effet, elle avais juste un drap sur elle.
- "Ne sois pas bête, je veux que tu m'aide à préciser mon rêve. Et je rajouterais que tu n'es pas obligée de dormir nue.
- Mais j'ai chaud figure-toi... bon d'accord je vais t'aider, allonge-toi."
Je m'allonge sur le lit, et elle se met à genou à côté de moi, les deux mains sur mon torse. Elle se concentre, ferme les yeux, me dit de faire de même. Je sens mon esprit s'évader...
Je suis dans une ville en ruines, où les bâtiment se désagrègent à vue d’œil. Je regarde mon torse, et une sorte de fissure sanglante apparaît au milieu de mon thorax... puis je regarde mes mains, qui se décomposent d'elle-même, comme si j'étais entrain de disparaître. Et devant moi se tient quelqu'un à genou, entrain de pleurer... je n'arrive pas à voir qui c'est, tout est flou... je m'approche un peu, et la vision me paraît plus claire... c'est une femme, les cheveux blancs teintés de sang. Elle a des ailes, blanches, qui furent pures, mais corrompues par l'écarlate. Elle tient un bébé dans ses mains, mort. La vision s'arrête de s’éclaircir, et tout redevient flou, puis s'assombri.
-" Alors ?
- Je ne suis pas sûr... Je vais te raconter..."

Voir le profil de l'utilisateur

4 Une vie de luxure le Dim 15 Nov - 2:43

En pleine nuit, j'entendis un bruit sourd, mais violent. Je me lève et je vais voir d'où vient le bruit. Encore un, qui vient de la chambre d'Asthary. Il n'y a aucun gardes ? J'ouvre brusquement la porte, et je vois une scène inattendue.



Asthary était là, debout, les vêtements déchirés, presque nue, au milieu de cinq ou six cadavres. La pièce était ensanglantée, et l'état des corps était franchement immonde. Un des hommes était encore en vie, et tentait de ramper vers la fenêtre grande ouverte. Sans faire attention à moi, elle marcha pieds nues vers lui, un regard froid et impassible, le corps couvert de sang. Elle mis un pied sur son dos, et d'un geste, en levant sa main, elle fit sortir les yeux de sa victime par l'arrière de son crâne.
- "Asthary ? Tu m'explique ?
- Ah mon frère, tu es là." me dit-elle comme si de rien n'était. Elle ne semblait ni troublée, ni surprise par ce qui venait de se passer.
- Mais qu'est-ce qui se passe ? Que voulaient ces hommes ?
- A ton avis ?" Me dit-elle, désignant ses vêtements déchirés. Elle lâche un soupire : "Enfin... je suis habituée maintenant.
- Ça arrive souvent ?!
- Oh oui. J'ai dû rembarrer un ou deux nobles un peu trop possessifs. Mais ne t'inquiète pas, leurs sorts sera bien pire." En désignant sa dernière victime.
J'étudie minutieusement la pièce. Ils ont dû passer par la fenêtre, en tentant de la surprendre dans son lit, mais elle venait juste de sortir de son bain, si j'en juge par le fait qu'elle soit mouillée. Mais une partie du sol l'est également, ce qui signifie qu'ils ont réussi à la prendre par surprise et la plaquer à terre, en essayant de déchirer ses habits. Mais elle ne s'est pas laissée faire. Elle s'en est tirée de justesse.
- "L'un deux maniait la Force... je crois que mes courtisans sont des plus tenaces..." Me dit-elle, apparemment après avoir remarqué mon regard scrutant la pièce.
- "Asthary..." Commençais-je en m’avançant vers elle, la prenant dans mes bras. Elle pouvait sembler forte, mais je la sentais trembler légèrement. Je sentais sa peur mais aussi sa colère et son dégoût pour ces monstres. Je la serre contre mon épaule, en retour elle me serre de toute ses forces.
- "Je n'en peux plus... je veux être plus forte... être libre de pouvoir dormir les deux yeux fermés... être libre de faire ce que je veux...
- Viens habiter chez moi." Elle relève la tête, les yeux rougis, un regard interrogateur. Je reprends :
- "Viens habiter chez moi, et je te protégerais. Et je t'apprendrais aussi à renforcer tes pouvoirs et à te battre. Je t'en fait la promesse : tu auras une liberté que personne ne pourra contester. Et avant que tu ne gagne tes ailes, tous mourront dans les pires enfers que l'on puisse imaginer."
A cette remarque, son regard changea, plein de détermination. Ses yeux devinrent plus éclatants que d'habitude, plus vifs.
- " Tous mourront."


Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum