Maison Soti Kraujas

Très ancienne famille impériale dont les agissements sont restés un mystère pour beaucoup jusqu'à aujourd'hui...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Apotheosis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Apotheosis le Lun 19 Oct - 12:01

Bonjour à tous !

Je vais écrire ici la phase finale du bg d'Adness.
Merci de ne mettre aucun commentaire jusqu'à ce que j'ai fini (oui d'habitude j'aime les coms).

Choix de musique pour ceux qui aiment lire en musique :

Chapitre I : Heist par Lindsey Stirling
Chapitre II : Tears Don't Fall de Bullet for my Valentine
Chapitre III : Fire and Fury de Skillet
Chapitre IV : The Man Who Sold The World de David Bowie
Chapitre V : Consign to Oblivion par Epica
Chapitre VI : This Means War par Avenged Sevenfold



Dernière édition par Adness le Mar 27 Oct - 12:00, édité 9 fois

Voir le profil de l'utilisateur

2 Chapitre I : L'incarcération le Mar 20 Oct - 11:37

Et bien... ça va être difficile de me sortir de là.

Il y a quelque jours, j'ai senti quelque chose perturber mon esprit. En me concentrant j'ai réussi à en déduire l'origine. C'était Helyana. Elle était en danger, je le sentais.
A ce moment, j'étais sur Tatooine, profitant de la tranquillité des dunes sans fin. Je pensais que j'étais sans danger, donc je suis entré en méditation durant de longues heures... jusqu'à ce que je ressente une présence. Un jedi venait d'entrer dans ma maison. Il était au rez-de-chaussée, et moi à l'étage, donc je ne le voyais pas mais je ressentais très bien sa nature. Un miraluka... un jedi vert ? Chose rare. Il savait très bien où j'étais, ce n'était pas un hasard, il devait me traquer. Il monta à l'étage, et tomba face à face avec moi, qui était assis en tailleur.
"Ah vous voilà." Me lanca-t-il. Je le toisais du regard. Manifestement, il n'était pas hostile, ça m'intriguait qu'un jedi soit un minimum passif face à un sith. Ne répondant pas, il continuait :

-"Je suis Maître Kurahin. Etant donné que vous ne m'avez pas encore foncé dessus comme à vos habitudes sith, je suppose que je peux parler librement." Je ne répondais toujours pas. "En fait je viens vous avertir... j'ai gagné."
Sur ces mots, il sorti un holo d'Helyana, menottée et escortée par une douzaine de jedi aguerris. "J'ai finalement prouvé que cette traîtresse n'était pas ce qu'elle disait être. J'ai réussi à trouver la source de ses convictions, lesquelles mèneraient l'Ordre à sa perte. Cette source, c'est vous." Ça me semblait visiblement du bluff. Il ne pouvait savoir quoi que ce soit à notre sujet, il devait rechercher des informations.
-"Malheureusement pour vous, je ne vois pas vraiment de quoi vous parlez... mais je suis amusé à la vue d'un jedi orgueilleux.
- Ce n'est pas de l'orgueil. C'est la fierté de servir l'Ordre et la République. Et je ne suis pas venu pêcher des informations. Je suis venu pour que vous aussi, alliez bêtement vous faire enfermer en tentant de la libérer. Elle est retenue sur Kuat. Vous savez que je dit vrai. Maintenant, allez-y et donnez nous encore une fois la preuve de l’imbécillité des sith.
Il n'eu pas le temps de se retourner que j'imposa ma Force. Elle lui donnait des vertiges, et des frissons, mais il résista contre la peur. Il fut tout de même surpris.
"Vous n’espériez quand même pas partir vivant ?"
Là-dessus, je lui lança une puissante projection de Force, qui le fit traverser le mur. Il faisait nuit dehors, j'ai dû méditer plus longtemps que je ne le pensais. Mais lorsque je regarda dehors, il avait disparu. Décidément, il va falloir que je me méfie de lui...
Mais pas le temps de réfléchir, il faut que j'y aille tout de suite. Il avait raison : je savais qu'il disait vrai. Je devais partir immédiatement pour Kuat !

Au final, arrivé sur Kuat, j'ai trouvé la prison républicaine. Elle était lourdement protégée, avec l'élite des commandos républicains. Ils devaient savoir que j'arrivais.
Après des jours d'observation, de recherches, et de pêche à l'info... je n'ai rien trouvé. Mais il fallait que j'entre, donc je me suis directement livré. Ils étaient surpris, mais ils m'ont de suite encerclé et emmené. Il m'ont rasé la tête, lavé au jet... enfin bref le même traitement que dans toute les prisons...

Maintenant, ça fait deux jours que je suis enfermé, menotté au pieds et aux mains, dans une cellule complètement vide. Les républicains adore venir me frapper de temps en temps, allumer la lumière quand je dors, ou bien juste me cracher dessus, en disant que j'ai tué leurs amis, blablabla...
J'ai peut-être tué tes amis, mais toi tu souffrira beaucoup plus...
Une chose positive : j'ai réussi à confirmer la présence d'Helyana. Je peux sentir sa présence. Le lien qui nous unit est bien plus puissant qu'ils ne le pensent.
Depuis hier, je me concentre de tout mon être dans ma méditation. J'essaie de me connecter à Helyana.
Je peux désormais sentir chaque organes, chaque respiration, chaque flux sanguins et chaque os à travers tout mon corps. Les républicains essaient de m'assoiffer... je suis donc également dans un état de dry out. Mes sens sont donc aiguisés au maximum, ce qui me fait entendre l'eau passer dans les murs, les respirations des gardes... je me sens au delà de mon enveloppe corporelle... Je peux même sentir ma propre aura... je suis fait de flammes et d'ombre...





... ça y est ! Je peux sentir son esprit lié au mien... je peux sentir chaque cellule de son être, et elle du mien... je sens des tapotement sur la paume de ma main gauche... c'est du morse ! Quand elle ressens quelque chose, moi aussi... nous pouvons donc communiquer comme ça...
Elle me demande comment je vais. Je lui répond que j'ai connu mieux, mais aussi pire. Je lui demande comment il ont su pour nous, elle me répond que le jedi, Kurahin, avait œuvré pour déchoir Helyana. Selon lui, il l'a fait pour le bien de l'Ordre.

Bientôt deux heures que nous parlons. Elle vient de s'endormir... je crois que je vais faire de même, malgré la soif...
Mais il faut absolument que je trouve un plan rapidement... il ne vont pas nous laisser moisir très longtemps...



Dernière édition par Adness le Jeu 29 Oct - 10:32, édité 2 fois

Voir le profil de l'utilisateur

3 Chapitre II : Survivre le Mer 21 Oct - 12:17

Ça fait maintenant une semaine que je communique secrètement avec Helyana.
Elle a mûri depuis le temps. Quand je pense que ça fait 5 ans que l'on nous ne sommes pas vu ! Quand elle le peut, elle me raconte ses aventures, les personnes qu'elle a connue... mais j'ai l'impression qu'il n'y a pas que ça qui a changé chez elle...

Tout les jours, ces ordures viennent la torturer un peu, je peux sentir son esprit glisser vers l'insanité. Je peux sentir une partie de sa douleur. Elle a déjà tout subi, électrocution, fouet électrique, coup de poing... ma colère monte à une vitesse phénoménale !! JE DOIS SORTIR !! LES FAIRE PAYER !!!

Nous sommes le soir. Toujours en méditation, j'entend de temps en temps les gardes parler.
"Alors c'est ce soir ?"
"Ouais, dans 5 minutes, ils lui coupent enfin sa tête."
"Elle m'énerve à chaque fois avec ces yeux blancs... quelle monstre."
Quoi ? Ils vont l’exécuter dans 5 minutes ? Je dois sortir MAINTENANT !!
Je dois concentrer toute ma force dans mes bras. Allez ! C'est pas le moment de me lâcher ! Je dois concentrer ma colère !! JE DOIS LA SAUVER !!!
Je suis enfin libre de mes bras ! Maintenant libérer mes jambes va être facile.
Impeccable...
Je sens qu'il y a deux gardes juste derrière la porte... je vais libérer ma folie ! Entièrement ! Quitte a y perdre mon esprit, je détruirais cette prison, et nous sortirons d'ici !! Je sens qu'Helyana aussi sombre dans la folie. Mais elle n'ira jamais dedans, je la connais trop bien. Elle seule peut résister à ma folie.

QUE LE MASSACRE COMMENCE !!

Aaaah... cette sensation... on commence par cette porte. A travers la porte blindée, je prend un des gardes par la Force, et je le percute contre la porte. Mmmh pas assez ? Encore ! Encore !! Au bout de 5 ou 6 fois le cadavre explosé du garde me défonce finalement la porte.
Tiens, j'ai des larmes ? Ah non... Juste une impression...



Je me jette donc sur le second garde, et transperce son buste d'un coup de pied. La voie est libre. L'alerte est donnée.
Des dizaines de gardes arrivent des deux côtés du couloir, je me dépêche, je cours en les défonçant sur mon passage. J'écrase leurs têtes dans les murs, j'arrache des membres, je dévisse leurs crânes ! Quelle joie ! Quelle sensation !!
Arrivé à un angle, je n'ai plus besoin de ressentir Helyana... c'est comme si je la voyais à travers le mur...
Elle est située dans une cellule vitrée, en plein milieu d'un vide, ou juste une fine passerelle rejoint de temps en temps la porte lourdement blindée. Elle a les genou à terre, il y a un garde derrière elle, qui lève sa lame en direction de sa nuque. Elle va tenter quelque chose, je le sens. Pas le temps de courir ! Je monte des deux pieds sur le mur, je me concentre une demi seconde, pour faire une puissante et fine projection qui transperce le mur opposé à moi, et qui fait un trou sur mon mon mur d'appui. Une deuxième concentration, et cette fois, la projection viens de mes jambes, je me projette de toute mes forces à travers le mur, bras devants, et j'arrive à passer à travers le trou, en l'agrandissant.
En émergeant du mur, ce que je vit était incroyable... comment je ne l'avais pas pressenti ? Helyana n'était pas en train de sombrer dans la Folie ! Elle était déjà en plein dedans !!
Elle reste magnifique, mais une beauté bien différente d'avant. Elle a les cheveux très longs, mais leur éclat blanc est terni par le sang qui les recouvrait. Ses yeux ne sont plus une lueur de pureté, mais un éclat rouge sanguinolent. Elle a également deux colliers, dont elle m'avait déjà parlé, qu'elle semblait utiliser pour incanter. Mais là... elle massacre son bourreau à coup de couteau et de sorts sith. Elle rit aux éclats, les yeux injectés de sang.
C'est une surprise. Mais après tout, ça ne me dérange pas. C'est définitif, je l'aimerais toujours !



D'un bond, je traverse le vide qui nous sépare et passe à travers la vitre.
Elle vient d'un coup m'embrasser. 5 ans ! C'est une éternité !
-"Eh bien je vois que tu as changée plus que tu ne me l'a fait croire.
- Haha... Je te plait comme ça ?" Dit-elle en tournant sur elle-même.
- "Plus que jamais ! Mais il faut sortir d'ici, ils vont pas tarder."
Un garde cours vers elle, elle l'attrape habilement, la main sur le crâne, sans le regarder. Elle commence à l'électrocuter.
-"Allons, on peut prendre notre temps... mais je veux faire exploser cette endroit en mille morceaux pour que tous sachent ce que nous valons !"
Elle relâche enfin le cadavre du garde, qui s'effondre lamentablement sur le sol.
Dans une déchaînement de colère et de folie, nous mêlons nos pouvoirs. Je peux sentir notre incroyable puissance, qui grimpe à une vitesse folle. J'entends également les gardes qui s'agitent dans tout les sens. Les mains dans les mains, nous nous regardons... et nous relâchons tout notre pouvoir d'un seul coup.

Voir le profil de l'utilisateur
Voici maintenant quelques jours que nous avons détruit cette prison avec Helyana. Nous avons réussi à voler une navette dans un avant-poste républicain, et nous sommes parti vers Tatooine, que je connais bien, ce qui nous permet de nous cacher quelque temps.
Nous avons enfin la paix ! Pour la première fois depuis des années je peux enfin me reposer, et dire que je suis heureux !
Nous passons nos journées ou bien au lit, ou bien a nous balader. Nous discutons de tout et de rien, et nous nous racontons les aventures de chacun.



Ce matin, Helyana est partie dans les villages alentours vérifier que nous n'avons pas été suivis. J'allais partir aussi de mon côté, quand je perçus une présence familière, mais pas amicale.
A peine sur le seuil de la porte, un sabre laser vert émerge de ma droite et se met juste sous mon menton.
- "Je dois avouer que vous étiez encore plus facile à trouver que je ne le pensais."
C'était Kurahin.
- "Mmmh... laissez-moi deviner... vos espions ne sont pas de la République hein ?
- Peut-être. Alors Sith, ça vous a fait quoi d'assassiner des centaines de dignes soldats, qui ne faisait que défendre leurs patrie ?
- Vous, les jedi vous vous voilez vraiment la face... mais puisque vous me le demandez, c'était jouissif."
Sur ces mots, j'allume mon sabre, que j'avais mis de l'autre côté du mur, en direction de sa tête. Il esquive de justesse, le sabre lui brûle le nez.

Honnêtement, ce combat n'est pas si difficile...
Quand je frappe vers sa tête il pare des deux mains, ce qui me permet de lui faire une projection sur sa jambe, ce qui le fait tomber. J'ai beaucoup d'occasion de se genre de l'achever mais il parvient toujours à s'en sortir, soit en faisant un saut retourné, soit en me faisant une petite projection pour me ralentir.
Au bout d'un moment de combat redondant, il charge vers moi à une vitesse folle, mais étant plus rapide que lui, je me décale sur le côté, le dépasse et lui coupe sa jambe droite au passage.
Il s'écroule, roule par terre, avant de se redresser, à genou. Je pointe mon sabre à côté de son cou.

- "Je ne regrette rien Sith, j'ai agis avec conviction, je mourrais avec conviction.
- Tu veux dire en vendant une de tes consœurs ?
- Tu crois vraiment que c'est la prison qui l'a rendue folle ? Il y a quelque mois encore, j'était en admiration devant elle, elle incarnait la pureté même. Elle était patiente, forte, et ses convictions la rendait puissante. Mais un jour j'ai vu qu'elle devenait hystérique et sanguinaire par intermittence. Après l'avoir vue commettre d'ignobles massacres, je me résolu à tout faire pour la remettre sur le droit chemin. J'ai voulu commencer par fouiller un peu dans son passé, et je n'ai rien trouvé... mais un jour, j'ai eu affaire à un informateur qui m'a révélé beaucoup de choses. J'ai fini par apprendre que la source de ses convictions était un sith, dont elle était éperdument amoureuse. J'ai également appris qu'ils avaient un lien puissant, mais également une espérance de vie commune...
Helyana n'était pas folle à cause de la prison, c'est le lien entre vous qui a rongé son esprit ! Je sais sentir les nature des gens, elle aurait pût être un grand Maître Jedi, si tu n'étais pas constamment dans sa vie !
- Je vois... c'est une révélation en effet. Dans ce cas je te pose la question : et alors ?
- Comment ça ?
- Voilà ce que je déteste chez les jedi... encore une fois, vous vous êtes permis de juger, vous prenant pour les seuls maître de la galaxie, puis vous avez voulu modifier quelqu'un pour qu'il corresponde à votre image.
Moi ce que je comprend, c'est que notre lien est si puissant que nos esprits en sont liés. Tu es Jedi Vert non ? Alors tu dois comprendre que l'amour est une chose bien plus puissante qu'on ne le pense.
- Ah ! Quelle arrogance. Mais tu as raison quelque part, c'est pourquoi j'ai laissé tomber l'idée de la remettre sur le droit chemin. Donc autant qu'elle meure, et toi avec. Alors va s'y, abat moi." Il baisse son cou.
- "Quel manque d'imagination ! Vous ne savez vraiment pas maîtriser la Force dites moi ?"
Surpris, il relève sa tête quand je rengaine mon sabre. Je pointe vers lui mon index, comme si ma main était un pistolet, et je concentre mon pouvoir en un point très précis, au bout de mon doigt, et je le projette en un point précis, fin, mais avec une forte vélocité.
La projection lui transperce le crâne, et il s'écroule, le visage dans le sable.

Quelques secondes après seulement je senti une énorme pression sur mon esprit. Helyana est en danger !
Je me précipite, j'enfourche mon speeder, et je m'élance à l'endroit où je sens sa présence.
Je la vois se battre avec deux jedi. J'arrive pour l'aider, en propulsant mon speeder sur l'un, ce qui le transperca et l'envoya avec mon speeder sur une paroi rocheuse plus loin. Elle achève le deuxième plutôt rapidement. Elle ne paraît pas vraiment blessée.
Je la rejoins, je vérifie son état. "On dirait que ce n'est pas fini..." Dit-elle. En effet, je me retourne et je vois des dizaines de commandos républicains avec deux ou trois Jedi.
Nous nous mettons dos à dos. Le combat sera rude, mais nous survivrons !

Vagues par vagues, ils viennent nous affronter, que ce soit à distance ou au corps à corps, escaladant les cadavres de leurs camarades pour nous atteindre. Il en vint indéfiniment, tous décidés à mourir, tous décidés à nous exterminer coûte que coûte.
Alors venez ! Nous ne mourrons pas ! Nous nous releverons parmis les milliers de cadavres de vos proches, et jamais nous ne faiblirons !!
Il viennent de plus en plus, nous en avons tué des centaines mais ils continuent d'affluer. Il nous faut être agile pour bondir dans leurs rangs, et les décimer, tout en faisant attention aux spécialistes du combat rapproché. Helyana arrive à en tuer plusieurs grâce à ses éclairs. Je suis en hystérie totale, mais tellement constante que je garde un parfait contrôle de moi-même. Je sens le sang se coller à mes vêtements, s'attacher à ma peau.

Après des heures et des heures de combat acharné, finalement il n'en vient plus. La plaine est recouverte de cadavres. Je reviens vers Helyana, mais je ne tiens plus sur mes jambes. Elle non plus. Tout les deux à genou, face à face, nous avons tout les deux compris : nous allons mourir.
J'ai pris beaucoup trop de blessures et ma fatigue est inouïe. Pour Helyana, c'est aussi le cas. Je reprends le peu de souffle qu'il me reste et lui dit :
- "Je dois t'avouer que je ne m'attendais pas à une fin pareil. Enfin coup de chance, on meurt en même temps. Un regret peut-être ?
- Aucun. J'ai vécu une courte mais belle vie. Mais je mourrais plus vite que toi vu mes blessures... vit.
- Hein ?
- Vit ! Tu ne dois pas mourir par ce que je ne suis plus là ! Tu as encore des convictions, quelque chose à faire, un rôle à jouer dans ce monde ! Je ne suis que l'incarnation ratée de la pureté.
- Tu te rend compte de ma souffrance si tu n'es plus là ? De plus, je suis également touché.
- Tu es suffisament fort pour vivre sans moi. Et je pense connaître un moyen que tu survive. C'est un rituel dangeureux et qui n'est pas garanti entièrement mais... après tout il t'appartient." Elle prend un couteau de combat d'un soldat à côté et commence à s'entailler la poitrine, de haut en bas, en suivant la cicatrice qu'elle a sur le coeur, j'essaie de l'arrêter mais je n'en ai pas la force. Elle dessine un dessin étrange sur son coeur, et sur son visage. "Nourris en toi, et vit..." Elle sort son coeur encore palpitant de ses deux mains. Je le prend et elle s'effondre lentement sur le flanc, un sourire aux lèvres.
Très bien. Je porterais ton voeux. Cependant, mon propre coeur commence à fondre à cause de la toxine. C'est indolore, mais je le sens. Je dois sortir mon propre coeur, ou je mourrais tout de même. Je reprend donc le même couteau, et je fait de même. La douleur est incroyable ! Ce n'est qu'une question de secondes avant que je ne meurs. Je mange donc son coeur. Je sens que j'ai envie de pleurer, mais je n'en ai même plus la force. Le goût et la texture sont ignobles mais je le mange à toute vitesse, pour en finir le plus vite possible.
Je m'effondre... je le jure sur le sang d'Helyana... si je survis, je tuerais tout mes ennemis... je survivrais quoi qu'il en coûte.

Voir le profil de l'utilisateur

5 Chapitre IV : La Traque le Ven 23 Oct - 22:44

Quelle douleur... je ne suis pas mort ? Ca c'est surprenant...
J'entend des bruits de pas... gardons les yeux fermés pour le moment. Les pas se rapprochent. Il saisi ma main, vérifie mon pouls... mince je vais devoir attaquer... je sens bien que c'est un sith, mais on ne sait jamais...
Il tourne les talons ? Comment ça se fait ?
Je me relève doucement... je suis encore dans la plaine. Je vois de dos l'homme qui repart tranquillement. Je prend quelques secondes pour vérifier mon état.
Apparemment, ma cicatrice au niveau du torse s'est entièrement refermée. Ca confirme ce que je pensais : le rituel a marché. Mais je sens tout de même de petites douleurs au niveau de l'avant-bras et du visage. Sans importance.
Je m'approche de l'homme discrètement, en camouflant mon pouvoir du mieux que ma maîtrise le permet, ce qui semble suffisant. Quand j'arrive à sa hauteur, je libère mon pouvoir. Il se retourne instantanément, et je profite de sa surprise pour lui faire une frappe vrillée sur le coeur. Appuyé par la Force, mon poing est bien plus puissant que la normal, surtout qu'il est cybernétique. Paralysé, le visage violacé, il tombe à genou devant moi.
"Tiens je te connais toi ? Tu es un homme de mon maître il me semble... si tu ne veux pas mourir atrocement, dit moi qu'est-ce que tu fait là ?" Arrivant à peine à articuler, il sort tout de même quelque mots :
"Vérifier... vous... mort."
"Merci beaucoup." Dis-je avant de décocher un coup de pied si puissant que sa tête s'en décrocha.
Alors l'informateur mystérieux de Kurahin serait en fait mon maître, Dark Tyrkus ? Je ne l'ai jamais trouvé intelligent, mais il vient tout juste de signer son arrêt de mort.
Et bien dans ce cas je... je vais... mais... AAARGH !! Qu'est-ce que c'est que cette douleur ? J'ai l'impression qu'on m'arrache le bras ! En regardant mon bras, je compris la source de ma douleur : On ne m'arrachait pas le bras. C'était l'inverse ! Mon bras s'enfonce dans ma chair !!
Mais qu'est-ce que ... ?! C'est un effet secondaire du rituel ?! Je vois mon bras se décomposer en pièces, puis en composant, se réduisant jusqu'à l'atome en entrant dans ma chair. Je rêve ?! Ma chair repousse ! Au fur et à mesure que mon bras cybernétique se décompose, ma chair repousse !! La douleur est partie, mais maintenant je sens que le même évènement se déroule sur mon visage. Mes implants me font souffrir ! Je n'arrive plus à penser... je dois... je...




- "Il est décédé. Bon sang, c'est le seul que tu a retrouvé, Fenn ?
- Ben ouais !"
J'entend des voix... on dirait deux demeurés entrain de parler... étrangement je me sens bien. Je me relève. Je vois deux personnes, un vieux docteur, semble-t-il vu ses habits, et un jeune avec un air un peu débile.
- "Ouahou ! Il est pas mort !
- Mais c'est impossible !" Disent-ils d'un air... choqué serait un terme un peu léger.
- "Dites, quand vous aurez fini de baver, vous pourrez me dire où je suis ?
- Vous êtes à Bestine, Sith. Ce jeune homme vous a amené ici, me disant qu'il vous avait trouvé dans une plaine entière de cadavres.
- Salut !" me dit l'énergumène.
- "Comment savez-vous que je suis un Sith ? Et d'ailleurs je pensais être relativement loin de Bestine.
- Je vous ai amené ici, car je connais le Doc, et que vous n'aviez pas l'air si en danger que ça. Quant au fait que vous soyez Sith... eh bien j'dirais que ça se voit..." Il prend un miroir, et le met devant mon visage. Le temps de me demander comment j'allais le tuer pour s'être moqué de moi, je vit mon visage...
Le côté obscur s'est tellement incrusté en moi que mes yeux sont devenus rouges sang, et des cicatrices rouges apparaissent autour, comme les fissures d'un cratère. En fait le plus surprenant... c'est que c'est mon état naturel... je ne suis pas en combat, et je ne le fait pas exprès. Autre surprise, un peu plus bienvenue, mes implants ont completement disparus. Me rappelant comment je me suis évanoui plus tôt, je regarde mon bras. Ma main ! Ma main a repoussée !! Je peux sentir le bout de mes doigts ! Cela faisait si longtemps !
- "Je suppose que mes scans ne m'ont pas trompé... êtes-vous un cyborg ?
- Je l'étais, apparemment...
- Vous êtes maintenant au delà de ça..." Dit une voix grave. Je vois un homme encapuchonné descendre l'escalier derrière moi. Un homme ? Non en fait. Un Sith. Je me lève, instinctivement sur mes gardes.
- "Je crois que vous avez perdu ça." Me dit-il en me tendant mon sabre. Il ne doit pas avoir d'attention hostile je présume.
- "Je suis le Surveillant Zirgunn, de Korriban. J'ai demandé à mon esclave de raconter du baratin, et au docteur également, mais il semble bien trop stupide pour ça... si j'avais un autre à ma disposition, je l'éxecuterais sur-le-champ. En fait, c'est moi qui vous ai amené ici, sur ordre de Dark Hysteria. Elle a lancé tout une batterie de scans médicaux pendant la journée que vous avez passé dans le coma. Elle souhaite vous parler.
- Je ne connais pas ta maîtresse.
- Ma maîtresse vous connait. C'est tout ce dont vous avez besoin de savoir.
Il me fait signe de monter l'escalier. Il me conduit ensuite dans un grand bâtiment du centre-ville. Arrivé tout en haut du bâtiment, j'entre enfin dans le bureau du Dark.
- "Asthary ?!" C'est bien elle ! Elle a grandie. Elle a toujours le même visage qu'Helyana, mais aussi toujours son regard rougeoyant et provocateur à la fois. Elle a de long cheveux, détachés et toujours aussi sombre.
- "Je te l'ai déjà dit... ne sous-estime jamais le lien entre soeurs." Elle avance vers moi, et s'assoit sur un fauteuil confortable, en me faisant signe d'en faire de même.
- "Maîtresse..." fit le surveillant avant de se retirer.
- "Zirgunn a d'autres affaires en attente. Il a d'ailleurs accueuilli il y a quelque temps une acolyte intéressante. Mais je crois que tu la connais déjà, donc passons. Je suppose que tu ne te demande pas ce que je fait là, mais plutôt pourquoi j'ai mené une batterie de tests ?
- Toujours aussi maligne...
- Il le faut, quand tu es Dark. Et bien c'est simple. Ta main a repoussée, tes implants ont disparus. Et il se trouve que je les ai retrouvés... en quelque sorte.
- Comment ça ?
- Tu as en effet des composants au niveau atomique dans ton organisme. Ce que je suis en train de dire, c'est que tes implants ont fusionnés avec ton organisme. Tu as donc des sens améliorés, des reflexes et une force assistée... en bref tu es l'incarnation du rêve scientifique. Tu as dépassé le stade de simple humain... et pas que à ce niveau...
- Tu veux dire ma cicatrice qui a disparue ?
- C'est lié. Tu ne t'es pas demandé pourquoi tout le monde te croit mort ? Je suis au courant pour le rituel, Adness... je l'ai ressenti. Tu n'as plus de coeur.
- Quoi ?!" Je met ma main sur mon coeur. Le silence.
- "Ton coeur ne bat plus, autrement dit, tu es mort. Et pourtant, également vivant. Ce qui est un vrai mystère quand on connait le rôle du coeur dans l'organisme... mais je ne pense pas que tu en sache plus que moi, ni que ma soeur en savait long non plus. Le point le plus important : Tu es à présent immortel. Par contre, immortel juste en âge ou au niveau physique ? Ca reste à voir. Et je vois aussi que sombrer à ce point dans le côté obscur, avec en bonus le transhumanisme t'as physiquement changé... bah au moins je ne suis plus la seule a avoir un regard terrifiant maintenant."
Je suis entrain de calculer... je suis immortel ?
Elle poursuit : "Avec ta maîtrise de la Force, la puissance de ton pouvoir, tes changements physiologies, et le résultat du rituel... tu es beaucoup plus puissant qu'avant. Peut être que tu peux te venger maintenant ? Oui j'ai reconnu la tête que t'as fait envolée, je sais que ton maître veut ta mort."
Ce n'était pas que ça... oui je suis plus fort mais également, et je le sens, plus puissant dans la Force depuis que je suis reveillé. Je savais que je me sentais anormalement bien... je suis au plus profond du côté obscur.
- "Absolument. Et j'ai hâte de tester mon pouvoir sur lui.
- Je peux t'aider à le traquer si tu veux... il paraît qu'il se terre quelque part dans Kaas City. Il doit se dire que tu ne tenteras rien là bas.
- Et bien il s'est lourdement trompé."



Arrivé sur Dromund Kaas, j'ai tôt fait de suivre le lien que j'avais avec mon maître, aussi faible soit-il. Il est maintenant derrière cette porte.
"Entre, apprenti." Evidemment, il sais déjà que je suis là.
Il était assis à son bureau, me regardant d'un air sérieux.
- "Je sais pourquoi tu es là. J'ai sû que tu viendrais quand je me suis rendu compte que mon éclaireur ne revenait pas.
- En même temps, vous m'avez trahi moi, mais aussi l'Empire en pactisant avec un Jedi. Si je vous tue, et que je prouve votre lien avec lui, ce qui me sera très facile, personne n'aura a y redire.
- Tu as toujours été dangereux. Mais tu sais pourquoi je ne me suis pas caché comme un couard ? Par ce que je le suis plus que toi ! Ne crois pas que survivre à une bataille te rende plus puissant qu'un Dark !"
Là-dessus, il lanca son sabre sur moi, que je réussi à parer. Mais il en profita pour se jeter d'un bond, rattraper sa poignée, et forcer sur ma garde. Il avait l'air plus enragé que jamais, avec son visage de sith pur-sang. D'un coup de pied dans le foie, j'arrive à le déstabiliser, puis je fend mon sabre vers son visage, qu'il esquive d'un bond en arrière. Rapidement, je le projette sur le mur. Collé au mur, il résiste mais j'amplifie mon pouvoir de plus en plus.
"Il ne m'aura fallu que quelque seconde pour vous tuer ! Votre sang sera mon trophée !!"
Le visage tordu par la colère et la concentration, il continue de résister. Je décide d'amplifier mon pouvoir et d'en finir ! Je transforme ma projection de force en une petite vague, et la lui fait avaler. Il tombe à terre, et se redresse difficilement, interloqué.
"Mais qu'est-ce que... ?"
Il comprend enfin. Je peux sentir sa peur, voir ses yeux s'écarquiller quant a la compréhension de son sort. Un à un, ses organes implosent, lui faisant couler du sang par les yeux, les oreilles, le nez et la bouche. Chaque seconde, il propulse une quantitée astronomique de sang. Le sol entier en est recouvert. Je peux lire sur son visage son incompréhension, et ses regrets. Il ne sait pas comment j'ai pû devenir aussi puissant, mais il aurait dû agir plus tôt. Du moins, c'est ce qu'il pense. Je ne serais jamais mort de la main d'un tel incapable.



Il a fini par s'écrouler lamentablement sur son bureau... Je trempe mes doigts dans son sang, et me dessine un tatouage sur le visage, partant de mes yeux jusqu'au bas de mon visage.
Je commence à fouiller ses ordinateurs. Cet idiot pensait tellement gagner qu'il n'a même pas pris la peine d'effacer ou de cacher les fichiers compremettants.
J'ai maintenant la preuve le liant à Kurahin, j'envoie leurs conversations au Conseil Noir. Tiens, un autre fichier... entièrement codé, je n'en tirerais rien... mais je connais ce symbole.

Voir le profil de l'utilisateur

6 Chapitre V : Völuspá le Lun 26 Oct - 12:17


Je sais maintenant qui est mon ennemi.
L'Equinoxe.
C'est eux qui ont transmis des informations à mon ancien maître pour assouvir ses ambitions.
Dans ce cas, la chasse aux astres commence.
Je sais parfaitement où trouver le responsable de tout cela. Adumar. Une planète lointaine et mystérieuse, hors des cartes, exactement comme le dirigeant de l'Equinoxe, Orax.

Arrivé sur cette planète, je n'eu aucun mal à trouver le QG de mon père.
Je fut surpris de le trouver, sur un trône, attendant ma venue. Il était encapuchonné, assis négligemment.
- "Ce n'était qu'une question de temps" Me fit-il.
- "Si vous êtes si intelligent, vous devez connaître ma question.
- "Pourquoi ?" Je vais te répondre."

Il descendit d'un pas lent de son trône, continua son chemin en me dépassant, et sorti.
Il faisait nuit, et je l'avais suivi jusque dans une plaine.
- "J'étais destiné à être un Dark exemplaire. Et pourtant me voici, à mi chemin entre bien et mal. Depuis longtemps, j'ai trouvé une chose : le Destin n'existe pas. C'est une vague notion crée par des lâches qui n'assumaient pas les mauvais choix qu'ils ont fait dans leurs vie. J'ai donc décidé d'une chose : c'est MOI qui contrôle mon destin ! Ce sont MES choix, MES responsabilités.
A partir de cette simple pensée, j'en suis venu à créer de grandes choses. L'Equinoxe entre autres.
Mais contrôler le destin n'est pas à la portée de tout le monde, il faut le pouvoir pour le faire.
- Et c'est pour me faire des grands discours que tu as fait tuer ta fille ?
- Non, c'est pour contrôler le destin. Je te connais plus que tu ne le croit. Je sais très bien quelles sont tes convictions, même si pour le moment tu les as mis de côté. Je peux très bien respecter que tu en ai, mais si elle interfère avec les miennes, je me dois de les protéger.
- Ah ! Tu ne me connais pas. Tu crois que m'avoir engendré fait de toi mon père ? Tu accorde si peu d'importance à la vie elle-même ?
- Je sais très bien ce que vaut la vie. Chaque homme, chaque femme, chaque alien est né avec un esprit, et une conscience. Chacun à grandit, suivi des rêves, des convictions, a connu de bon moment comme de mauvais. Chacun à vécu des années, fait évoluer son esprit, son mode de pensées... Mais."
Il sortit un détonateur, et sans une seconde d'hésitation appuya dessus.


"La vie ne vaut rien."
Le souffle au loin releva sa capuche, revélant ses yeux vairons blanc et rouge, un regard impassible et désinteréssé déssiné sur le visage.
- "Tu as fait explosé une ville de plusieurs millions d'habitants juste pour me prouver ton point de vue ?!
- 3 692 067 vies. Toutes envolés juste par ce que JE le voulais. C'est ça le pouvoir. Je n'ai pas besoin de raison pour agir, j'en ai juste envie.
- Je me suis toujours demandé d'où venait ma folie, je crois que c'est héréditaire...
- Est-ce de la folie, ou une divergence d'opinion ? En fait, je pensais même que tu ne serais pas choqué. Peut-être n'as-tu pas les épaules pour tes propres convictions ?
- Héhé... au contraire... tu as donc fait explosé une ville par simple envie ? Je pense en effet que tu as raison. Le pouvoir signifie tout. Donc... si je te tue, rien n'empêchera mon pouvoir de s'accroître."
Je brandit ma lame, et me met en garde. Il en fait de même avec ses deux sabres.
Il bondit sur moi, les deux sabres en arrieres, et me donne un violent coup de pied dans le ventre, ce qui me projete à toute allure une vingtaine de mètres plus loin. Il lance son sabre blanc, que j'esquive d'un pas à gauche, puis il lance ensuite son deuxième sabre, le noir, que cette fois-ci je suis forcé à esquiver de peu sur ma droite. Il cours d'un sprint ahurissant vers moi, et le temps d'esquiver ma lame qui lui arrivait au niveau de la tête, reprend son premier sabre au retour et tente de me trancher en deux. J'eu juste le temps de ramener ma lame pour parer. Il me donne donc un coup de genou au foie.
Je crache du sang par terre...

Ca fait maintenant une heure que nous combattons. Il alterne éclair et projection, lancer de sabre et sortilèges sith. Il est très puissant, mais j'arrive à lui tenir tête.
C'est alors que je comprend une chose. Au final, dans un combat, pour employer la ruse, il faut de l'imagination, et du culot.
Je cours donc vers lui. Si je rate, je meurs.
Je lance une attaque à deux mains vers la droite de sa tête, qu'il pare d'un main, et de la deuxieme il tente de me fendre. Je saute des pieds pour esquiver, et, libérant ma main droite, je lui enfonce mon index dans le cou, en citant : "Odojinya !" Ce qui le paralysa.
Tranquillement, je reprend mon équilibre. Ses deux sabres tombent à terre.
Je point mon sabre laser vers sa poitrine.
- "Idiot ! Tu pense vraiment faire tomber si facilement une guerre qui dure depuis plusieurs millénaires ?" Même paralysé, il pouvait encore parler.
- "Oh que non, ce ne sera pas facile. Les révanites n'étaient pas assez puissant. Mais... Il l'est. Et je sais qu'il mettra fin à cette ère puéril.
- Vous devrez tuer des billions de personnes, en seras-tu capable ? Il vous faudra annihiler jusqu'au fondement de l'Empire et de la République pour que tout s'arrête.
- Des billions de personnes ? Au bas mot ! Nous allons purifier la galaxie de toute cette folie.
- La galaxie ne s'en remettra peut-être jamais.
- Et bien...

QUE BRULE LA GALAXIE.

J'enfonce ma lame lentement dans le buste d'Orax.
Sans lui, l'Equinoxe s'effondrera lentement, et sombrera dans les limbes où elle est née.
Cette ère sera de feu et de sang jusqu'à sa fin. Tout brûlera, et sur les billiards de corps sacrifiés à notre cause, nous construirons une nouvelle galaxie.

Voir le profil de l'utilisateur

7 Chapitre VI : L'Ascension le Mar 27 Oct - 11:31

Maintenant, j'ai atteint mon premier objectif : avoir la puissance suffisante pour faire ce que je veux.
Je vais donc me servir de cette puissance pour me battre pour mes convictions.
Mais je n'ai pas beaucoup de pouvoir politique. Je vais d'abord changer ça. Le Conseil sait que je me suis débarrassé de Tyrkus, donc ils me savent au moins aussi puissant qu'un Dark. Mais maintenant je me dois d'avoir une bulle d'influence, donc on va commencer par se faire démarquer en tant que bon impérial...
Depuis que j'ai tué Tyrkus, j'ai la liste des Jedi avec qui ils a eu affaire, et avec les systèmes de l'Equinoxe, je les ai retrouvés.

Finalement, ils étaient facile à vaincre. J'ai pendu les sept jedi au dessus d'un canyon de Tatooine, et au milieu, j'ai pendu mon maître de la façon la plus drôle qui soit : en faisant une corde de ses tripes, avec ses membres détachés un à un, par étape, et sa tête qui touche presque le sol.
La tête qu'ils ont fait en découvrant les corps ! C'était hilarant !
Quelle est la prochaine étape ? Mmmh... il me faut ma propre organisation ! Ni républicaine, ni impériale.
Je vais vaincre de puissants maître de guerres, et les rallier à ma cause. Ça me parait bien.
Bien sûr, cette organisation n'aura rien à voir avec la Maison. Elle n'obéira qu'à moi. Il me faut des sith, jedi, mandalorien, contrebandier... enfin bref de tout !

J'ai vaincu un chef mandalorien, et j'ai maintenant son clan en main. Je ne serais pas ingrat ! Je ne vais pas maltraiter mes propres hommes comme le fait l'Empire.
J'ai également recruté des jedi et des sith, en les coinvaicant de me rejoindre. Certains ont refusé, mais je ne les ai pas tués, sinon personne ne voudrait me rejoindre.
Et puis j'ai recruté des hommes par ci par là... il va me falloir ma propre base maintenant... j'ai vu un bon emplacement du Dromund Kaas, mais pour certains de mon organisation ce sera difficile d'accès... je vais devoir trouver mieux en attendant.

Cela fait maintenant deux semaines que j'ai formé mon organisation. J'ai quelques centaines d'hommes déjà, et j'ai mon propre domaine, sur Yavin 4. Je suis encore entrain d'agrandir mon réseau, mais j'ai déjà un bon nombre d'espions, de contrebandiers et autres agents à mon service. Avec un domaine pareil, même avec mes troupes je vais me sentir seul... peut-être que je devrais demander à Krey'a d'habiter ici également ?
Mais tout mes hommes ne sont pas au même endroit, je les ai dispersés a travers toute la galaxie, dans différentes bases.

Bien. Maintenant, j'ai le pouvoir sous toutes ses formes. Je peux enfin la déclarer.
C'est la guerre !
J'ai envoyé mes troupes traquer tout les dignes représentants de la République. Et si je ne les tue pas, je les fais tomber en disgrâce. C'est tellement simple ! Je pense faire d'abord tomber la République, au fur et à mesure, puis l'Empire de l'intérieur.
J'ai reçu une mission de l'Empire, je dois aller pacifier une ville sur Alderaan. Je vais rappeler que je ne suis pas qu'un bon diplomate.
Certains m'ont demandé le nom de notre organisation... mmh j'y ai déjà réfléchi en fait.
Nous sommes l'ombre qui passe devant le soleil, plongeant tout dans les ténèbres. Avant qu'un nouveau cycle se mette en marche et que la lumière réapparaisse.
Nous somme l'Eclipse.


Voir le profil de l'utilisateur

8 Re: Apotheosis le Mer 28 Oct - 10:42

Voilà, merci à tous de votre patience.
C'était sensé être l'arc final du bg d'Adness, mais avec la nouvelle extension, il va falloir tout reconfigurer.
Maintenant vous pouvez commenter a votre guise :p

Voir le profil de l'utilisateur

9 Re: Apotheosis le Dim 8 Nov - 5:22

Il m'en aura fallu du temps pour m'y mettre, mais sa y est, za tout lu Smile Je ne connais pas suffisamment le Lore pour juger, mais je peux donner mon avis personnel: écris des livres... Lol Wink

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum